Dimoné et Kursed : union et liberté.

Dimoné et Kursed, c’est l’union libre et parfaite de deux très beaux projets qui déjà séparément, m’espantaient (*) depuis longtemps ! Leurs concerts communs furent indéniablement à classer parmi les moments les plus forts, les plus énergisants et les plus sexys des Francofolies 2018 !

(*) Si tu ne comprends pas ce mot, clique ici… Mais sache que l’algorithme secret qui se cache dans « Devine où je suis… » vient de te classer dans la catégorie des lecteurs fréquentant trop peu les terres d’Occitanie.

Et figure-toi que l’Occitanie, nos 5 protagonistes y vivent justement ! Du côté de l’Hérault et de Montpellier plus précisément. Ce qui leur donne, en plus de leurs moultes qualités et talents, le charme chaleureux de l’accent du midi.

Aux Francofolies, Kursed et Dimoné ont fait deux magnifiques concerts le 14 puis le 15 juillet (sans compter des participations remarquées aux bœufs nocturnes de l’espace professionnel).

Le 15 juillet sur la Scène du Port et sous un soleil de plomb, ça donnait ça :

Juste après ce concert caniculaire, je leur ai demandé leurs impressions (à chaud ! ) et la genèse de leur rencontre. Voici leurs réponses, dans les backstages, sur fond de balances de Juliette Armanet :

 

Mais ce n’est pas tout ! Figure-toi que Hugo de Kursed et Dimoné se sont également transformés en chefs de chœur pour animer la chorale des Francofolies baptisée pour l’occasion la Chorale Dimoniaque.

Cette initiative est née l’année dernière avec Sages comme des Sauvages et leur Chorale Sauvage. Elle permet à une vingtaine de volontaires de participer à deux jours d’ateliers vocaux et de répétitions puis de se produire sur scène ! Le défi, car c’en est un vu la brièveté du temps imparti, est d’apprendre et de présenter quelques chansons issues du répertoire des artistes programmés aux Francofolies. Cette année, la Chorale Dimoniaque a ainsi chanté du Clara Luciani, du Jacques Higelin, du Malik Djoudi et du Dimoné.

Le résultat était vraiment bluffant ! La preuve là :

Bien que fréquentant très régulièrement les contrées sudistes, c’est dans le grand ouest que j’ai tour à tour découvert Dimoné et Kursed.

Tout a commencé en 2013, aux Francofolies de La Rochelle (oui encore !) par un spectacle autour des chansons de Boby Lapointe : Ce « Boby Lapointe repiqué », imaginé par Dany Lapointe réunissait Nicolas Jules, Imbert Imbert, Roland Bourbon et Evelyne Gallet, déjà bien connus de nos services. Y apparaissait également, un nouveau venu pour moi : sémillant personnage à mi-chemin du punk, du rock et de la chanson française, mélange d’Iggy Pop (pour l’énergie et la folie scéniques), de Nougaro (pour les mots et pour la poésie) et de Didier l’embrouille (pour le perfecto en cuir – j’avoue j’ai hésité avec Dick Rivers-) : le dénommé, et bien nommé, Dimoné.

Cette émission de l’époque t’en raconte un peu plus sur ce magnifique spectacle, qui a tourné pendant plusieurs années aux 6 coins de l’hexagone.

Cette première rencontre fut le début d’une longue addiction.

Après avoir revu plusieurs fois le spectacle tant dans sa version jeune que vieux public , je tombais par hasard sur le dit Dimoné accompagné de Jean-Christophe Sirven, sur une scène gratuite des Francofolies (et oui, toujours !) par un après-midi caniculaire de l’an de grâce 2014. Je ne pus alors m’en détacher tant l’artiste était rare et captivant :

Dès la saison suivante, le garçon était choisi pour figurer dans la sélection du Chantier des Francos (la preuve en cliquant ici !). Puis son album Bien nommé, Mal Femmé devenait mon album de chevet et j’étais définitivement prise au piège de tant de talent, de musicalité et de liberté !
Tu peux en savoir un peu plus sur lui en lisant ça…

Et surtout tu dois écouter ça :

Pour que tu sois incollable en matière dimonesque, je me dois aussi de te dire qu’il s’est acoquiné avec ses compagnons masculins du Boby Lapointe repiqué, les sus-cités Nicolas Jules, Roland Bourbon et Imbert-Imbert pour un nouveau projet (un de plus !) : Bancal Chéri. Leur album vient de sortir (il est excellent), ils sont en tournée  (ils sont excellents). C’est donc évidemment à ne rater sous aucun prétexte !

Toutes les informations sont sur leur site et il suffit de cliquer-là pour s’y téléporter.

C’est aussi à La Rochelle, parallèlement aux Francofolies, que j’ai fait la connaissance de Kursed, il y a 3 ans.

C’était pendant un Rock in Loft que mes adorables amis Véro et Stéphane avaient accepté d’accueillir chez eux à la demande de l’incroyable Virginie (dont je te reparlerai assurément un de ces jours parce qu’elle sait tout faire et qu’elle le fait bien…). Mais pour l’instant tu peux lire ça pour la connaitre un peu mieux. Et tu peux aussi écouter et regarder ça pour te rendre compte de son talent et de sa folle énergie.

Du jour où j’ai découvert Kursed dans le salon de Stéphane et Véro, il reste une vidéo acoustique, enregistrée dans leur jardin en dehors du concert :

L’hiver suivant j’ai retrouvé les adorables garçons de Kursed à Rennes dans la programmation des Bars en Trans. Ce fut un concert mémorable d’énergie au Mondo Bizarro. Avant ce concert, ils avaient aussi enregistré une petite vidéo que voici

Bizarrement, il n’y a que des vidéos en format duo acoustique sur le net pour les deux concerts où je les ai vus en 2015. Mais en vrai, ils jouent à 4 et font du vrai bon son rock qui secoue les corps et le coeurs. Un exemple là :

En fait, j’ai découvert Kursed il y a seulement 3 ans… Alors qu’eux existent, jouent et tournent depuis plus de 10 ans !

Comme quoi, comme disait Confucius (ou peut-être Raymond Barre) : mieux vaut tard que jamais. Cet article picoré sur le site de Rolling Stone t’en dit un peu plus sur eux et te propose aussi une vidéo de leur superbe reprise de Come Together des Beatles.

Voilà… Cet article touche à sa fin et l’histoire se finit bien : Comme dans un conte de fées modernes, les chemins de Kursed et de Dimoné se sont croisés un jour au détour d’une crise de la cinquantaine, ils se sont accouplés (ou plutôt acquintettés ?!), ils ont fait un bel album (qui sortira dans quelques mois) et prévoient une ribambelle de concerts (surveille bien les scènes près de chez toi !).

Si vous aimez... Partagez !

1 commentaire sur “Dimoné et Kursed : union et liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *