Un hiver au coin
du film

Le printemps pointe depuis quelques jours le bout de sa sève…

Voici donc venu le temps de se retourner sur les trois derniers mois et de tirer la substantifique moelle des heures passées dans les salles de cinéma de l’ouest. Et je te propose pour cela un résumé en images (qui bougent) de mon hiver 2018-2019 passé au coin du film.

Je ne mets ici, comme d’habitude, que les bandes-annonces. A charge pour toi, cher lecteur et néanmoins spectateur, de te renseigner plus avant sur ces films. Sache pour commencer qu’ils m’ont fait passer des moments agréables pour des raisons diverses mais jamais avariées. Si ces films sont ici, c’est qu’ils m’ont plu, voire émue et intéressée et qu’ils m’ont fait réfléchir, rire ou pleurer.

Tu peux retrouver les sélections précédentes ici, et puis encore ! N’hésite pas à aller fureter sur ces pages-là, elles te donneront probablement d’autres idées de voyages immobiles.

Quant à la sélection hivernale ci-dessous, elle passe par l’Inde, le Québec, l’Italie, les États-Unis d’hier et d’aujourd’hui et les six coins de l’Hexagone. Elle parle de la vie comme elle va mais aussi comme elle ne va pas. Elle parle de différence, d’injustice, de révolution, de création, de politique, de combat, de famille, d’amitié et d’humanité.

Monsieur de Rohena Gera

Edmond de Alexis Michalik

Ulysse et Mona de Sébastien Betbeder

Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis

La chute de l’empire américain de Denys Arcand

Green Book de Peter Farrelly

Vice de Adam Mc Kay

Grâce à Dieu de François Ozon

Dans la terrible jungle de Caroline Capelle, Ombline Ley

Deux fils de Félix Moati

Euforia de Valeria Golino

Le Mystère Henri Pick de Rémi Bezançon

L’homme fidèle de Louis Garrel

Six portraits XL de Alain Cavalier

Si vous aimez... Partagez !
error