Aller au contenu

Ben Mazué, jusqu’à la Victoire (et même après)

Ceci est le premier article de Marion pour devineoujesuis.fr. Envoyée spéciale recrutée pour son talent et son incroyable sourire à pleine dents, la rédaction lui souhaite la bienvenue !

Je me rappelle précisément du jour où j’ai commencé à aimer Ben Mazué. Son deuxième album 33 ans tournait dans ma voiture depuis quelques jours. Bien que très agréable, il glissait sans m’accrocher vraiment. Et soudain, alors que j’étais au volant, j’ai entendu Vivant pour la première fois. L’émotion m’a vite submergée. Quand la chanson s’est terminée, je l’ai remise, et quand elle s’est terminée encore, je l’ai remise encore. 20 fois peut-être… Heureusement, la route était longue.

Ça a commencé comme ça.

Et puis il y a eu la (re)découverte de l’album en entier. Les chansons me touchaient plus ou moins mais elles me semblaient toutes parfaitement justes. Qu’il s’agisse d’adolescence, de parentalité, de retraite ou d’amour, je me rappelle m’être dit que j’aurais pu écrire ces textes. Ou, pour être plus précise, et parce que je n’ai pas son talent, qu’il avait mis des mots sur mes bonheurs autant que sur mes maux.

Ben Mazué est rapidement devenu mon chouchou, mon chanteur doudou. Celui que j’écoute quand je ne vais pas bien et aussi quand je vais très bien.

Vivant m’a permis de parler plus facilement du deuil de ma mère et Des Nouvelles continue maintenant le boulot. Peut-être qu’on ira loin puis 10 ans de nous sont nos chansons d’amour.  Le dernier album Paradis nous a d’ailleurs un peu attristés. Parce que nous aussi ça fait longtemps, et que nous aussi on a deux garçons. Alors forcément, on se compare.

Je me rappelle la première fois que j’ai vu Ben Mazué sur scène. C’était aux Francofolies de La Rochelle, dans la grande salle de La Coursive. Ce soir-là, je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à ressentir tout ça et aussi que d’autres connaissaient les paroles comme moi. Je n’étais pas la seule non plus à essuyer quelques larmes.

Je me souviens que ça m’avait fait une impression bizarre, un peu comme si on m’avait piqué mon doudou. Mais je me souviens surtout que j’avais pris une bonne dose d’amour. Et la groupitude née ce soir-là n’est pas près de disparaitre !

Du coup, je suis souvent retournée voir Ben Mazué sur scène. Parce que Ben Mazué sur scène, ce n’est pas un concert, c’est plus que ça ! Parce que Ben Mazué sur scène, ce n’est pas un one man show, c’est mieux que ça ! Ben Mazué sur scène, c’est un moment hors du temps, une tranche de vie, une histoire en chansons. C’est le spectacle parfait qui fait passer du rire aux larmes et des larmes aux rires. A vrai dire, je ne suis encore une fois pas la seule à le penser puisque son Paradis Tour vient de remporter le prix du concert de l’année aux Victoires de la Musique !

D’ailleurs, je l’aime tellement que j’ai regardé la cérémonie en entier rien que pour ne pas le louper… et il a chanté en dernier !

Il a aussi été le dernier à recevoir un prix. Mais cette superbe victoire valait bien de rester jusqu’au bout ! Un vote du public qui ne s’y est pas trompé. Et un trophée bien mérité qui récompense le travail et la persévérance d’un artiste autant que la passion et la fidélité de toute une équipe. L’émotion était aussi palpable à l’intérieur de ma télé que dans mon canapé.

Et puis, cette victoire tombait à pic puisqu’un concert de Ben Mazué était prévu dans mon agenda la semaine suivante. C’est donc déjà ravie que je suis arrivée à Saint-Loubès (Gironde) ce samedi de février.

Des personnes que j’aime m’accompagnent. C’est leur première fois et je crois que je les envie.

On est bien installés, idéalement placés. Les lumières s’éteignent, l’écran s’allume et Ben Mazué entre en scène. Il commence sa randonnée musicale par Quand je marche et c’est déjà debout que le public l’accueille ! C’est beau. C’est mérité. Son histoire d’amour et sa séparation se déroulent sous nos yeux. Autour de moi, je vois des sourires ancrés et des yeux mouillés. On chante un peu, mais dans la retenue pour ne pas en perdre une miette.

Il y a les tubes et les surprises. Bien qu’on sache qu’il a déjà donné tout ça ailleurs et à d’autres, on a l’impression que c’est un cadeau tout personnel qu’il nous fait. Ça passe vite, trop vite. Après avoir souhaité un bon anniversaire à Clément, qui l’accompagne à la guitare depuis ses débuts, on doit déjà se quitter. Je retrouve une copine qui était placée ailleurs dans la salle et je lui dis que j’ai l’impression qu’il a chanté uniquement pour moi pendant tout le concert. Elle me répond que ce n’est pas possible puisque c’est pour elle seule qu’il a chanté.

Ce sont ces émotions partagées que nous retiendrons. Et l’harmonie parfaite entre Ben Mazué et les deux musiciens qui l’accompagnent sur scène : Clément Simounet et Robin Notte. On se souviendra aussi qu’il vaut mieux ne pas se risquer à crier « Allez » entre deux chansons.

On retiendra enfin qu’une photo réussie ne s’improvise pas mais que ça vaut quand même le coup d’attendre un peu après la fin des concerts.

Voilà, Saint-Loubès était la dernière date de la tournée des théâtres. La tournée des Zéniths et des grandes salles commence fin mars. Puis viendra le tour des festivals d’été. Les dates affichent rapidement complet, alors ne tardez pas trop à réserver !

(Merci Élodie pour le coup de main !)
Pour s'abonner et partager :
error
fb-share-icon