Fils Cara, diamant brut

Dans la vraie vie, Fils Cara se prénomme Marc. Mais il a choisi de dédier son nom d’artiste à sa mère et à ses origines italiennes.

Marc partage Fils Cara avec son frère Francis qui l’accompagne au clavier. C’est une fraternité émouvante où le plus jeune met ses notes au service des mots et de la voix de son ainé. La force de leur lien se révèle pleinement sur scène dans la vérité et la simplicité des moments de piano voix.

La première fois que j’ai vu Fils Cara, c’était en février dernier.

Juste avant son concert, je lui avais demandé de me parler des chansons qui avaient rythmé son parcours de l’enfance à l’âge adulte. Voici ce qu’il m’avait répondu :

Étonnamment, malgré les (nombreuses…) années qui nous séparent,  j’ai beaucoup de points communs avec lui : Laura Pausini, Eros Ramazzoti, Claude François et MGMT font aussi partie de mon chemin musical.

Mais revenons à Fils Cara, qui est indéniablement mon plus gros coup de cœur scénique de 2020 !

Son univers se caractérise par une grande liberté, avec une poésie moderne associée à des mélodies sans failles, des productions au cordeau et une présence scénique inoubliable qui vous attrape et vous plaque au sol en quelques secondes !

Il y a du Brel, du Diam’s, du Gainsbourg, du Booba et du Kurt Cobain en lui.

Mais il y a surtout une écriture très personnelle tout à la fois solidement charpentée et savamment ciselée entre rap et chanson. Fils Cara est un artiste brut, ancré, terrien et incroyablement charismatique. Mais c’est aussi un jeune homme fin et souriant, cultivé et attentif aux autres.

Il semble parfois légèrement suranné mais se montre résolument actuel dans l’instant qui suit. On a presque du mal à lui donner un âge tant sa maturité va bien au-delà des 25 ans qu’affiche son état civil. Originaire de Saint Étienne, il était il n’y a pas si longtemps encore, ouvrier en usine. C’est sans doute ce parcours singulier qui donne à ses chansons un caractère profondément universel.

Fils Cara parle à tout le monde sans distinction d’âge, de genre ou d’origine.

Il y a quelques semaines, au sortir du confinement et juste avant une série de concerts estivaux à La Rochelle, je lui avais demandé comment il vivait cette période. Voici ses réponses :

L’album ne devrait dont pas beaucoup tarder. Mais en attendant, Fils Cara vient de sortir son 2ème EP intitulé Fictions. Je te conseille vivement de l’écouter ! Il regorge de jolies surprises, jusque dans sa dernière plage intitulée Crédits. Fils Cara y liste les caractéristiques de son album et y nomme les personnes ayant contribué à son existence. Tu peux le retrouver sur toutes les plateformes immatérielles mais ce serait évidemment bien mieux de te le procurer chez un vrai disquaire pas loin de chez toi !

L’EP contient par exemple ce titre là :

En plus des vidéos et des sons disponibles sur le net, je te conseille de surveiller de très près les salles près de chez toi… Car, si par bonheur, un de ses concerts passaient entre les mailles du filet de la crise sanitaire, il serait fort regrettable que tu puisses le manquer.

Si tu veux tout savoir, j’ai eu le plaisir de revoir Fils Cara sur scène avant-hier soir. Et il faut se rendre à l’évidence : même masquée et épuisée par ce monde sens dessus dessous, ce concert me donna un plaisir inouï, en même temps qu’une belle claque !

En parlant de claque, en voici donc une dernière pour la route :

Si vous aimez... Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *