Le Chantier a 20 ans, épisode 1 : Marennes

Comme je te l’ai déjà expliqué Le Chantier des Francos fête ses 20 ans et propose des rendez-vous atypiques et intimistes un peu partout en Charente-Maritime (si tu n’as pas suivi, tu peux te rattraper en cliquant ici !). Les trois coups de cette tournée furent donnés il y a quelques semaines à Marennes.

Tout était réuni pour que le moment soit parfait :

Un décor océanique

Marennes, aux portes de l’île d’Oléron : ses 5600 habitants (merci Wikipédia), ses célèbres huîtres, son port de La Cayenne, sa plage, la monumentale flèche de son église (le plus haut clocher du département de la Charente-Maritime… Eh oui ! Re-merci Wikipédia !) et sans doute une des plus mignonnes médiathèques de France.

Une distribution haut de gamme

Fred Nevché et L. (Raphaële Lannadère) dans les rôles principaux : humains adorables, auteurs-compositeurs-interprètes de grands talents. Ils ont, entre autres points communs, celui d’être tous les deux passés par le Chantier des Francos de La Rochelle, lui en 2006, L. en 2009. Ils se connaissent bien et ont notamment partagé une chanson sur l’album Rétroviseur de Nevché en 2014. Tu peux en avoir une petite idée là (la vidéo n’est pas de très bonne qualité mais elle a le mérite d’exister).

 

Ce casting de luxe réunissait aussi d’autres humains adorables : Julien Lefevre (musicien hors du commun), Emilie Yakich (directrice du Chantier des Francos), Urwana Lacroux (directrice de la médiathèque) et Marion Picard (discothécaire de la médiathèque… rien que le nom de son métier fait rêver non ?).

Résultat : un public conquis, conscient de vivre un moment privilégié.

Quelques 70 spectateurs se sont glissés entre les rayonnages de la jolie petite médiathèque (une ancienne chapelle récemment reconvertie dont la voûte entièrement charpentée, évoque la coque d’un navire renversé). Et pour une fois le silence n’est pas de mise… Magnifiquement accompagnés au violoncelle par Julien, Fred et Raphaële chantent tour à tour, seuls ou à deux voix, des chansons choisies pour l’occasion dans leurs répertoires respectifs.

Tout n’est que beauté, partage et complicité. Un très beau moment artistique et humain. Ceux qui y étaient ne l’oublieront pas de sitôt ! Et toi, tu peux avoir un tout petit aperçu de ce moment magique dans cette vidéo, tournée au péril de sa vie par la sus-nommée Marion :

 

Si tu ne les connais pas encore (honte sur toi !), voici quelques mots sur Raphaële Lannadère et Fred Nevché :

L. (Raphaële Lannadère pour les intimes)

Je t’en ai déjà un peu parlé là… Alors franchement, si tu ne connais pas, tu exagères ! Et France inter t’en a aussi parlé ici.

C’est une artiste à la poésie, à la musicalité et à la voix rares. Tu aimes quand la musique, la beauté, la vie, la force et la douceur sont réunies ? Et bien, tu ne dois pas passer à côté d’L. !  Bizarrement ce ne sont que des mots féminins qui me viennent pour parler d’L. Peut-être parce qu’L est un concentré de pure féminité.

Tiens puisqu’on parle féminité, L. a mis en ligne il y a quelques jours cette fort belle version de sa chanson Orlando interprétée a capella avec 3 comparses, et non des moindres : Camélia Jordana, Sandra N’Kaké et Jeanne Added. C’est juste sublime et ça se visionne en cliquant ici.

Fred Nevché (Frédéric Nevchehirlian pour les intimes)

Marseillais jusqu’au bout de l’accent. Poète, musicien, chanteur, inventeur de coopérative culturelle, conseiller musique, programmateur, contributeur au Théâtre du Merlan, et plus encore… Il est partout, il sait tout faire, il a plusieurs vies. Je te reparlerai très vite de lui parce que je l’aime profondément depuis longtemps et aussi parce que son prochain album sort le 21 septembre.

En attendant, c’est un EP intitulé VALDEVAQUEROS qu’il vient juste de dévoiler avec trois très beaux morceaux en guise d’amuse-tympans. Autant te dire que ça met puissamment les oreilles en appétit !

En voici un extrait, avec un clip sorti il y a quelques jours à peine :

Un morceau avec Raphaële Lannadère dans les chœurs… Et voilà que la boucle se boucle à nouveau avec l’étape marennaise de la tournée des 20 ans du Chantier des Francos !

Mais tu te demandes peut-être par quelle magie, L. et Fred ont pu atterrir (amerrir ?)  sous la voûte boisée de la médiathèque de Marennes en ce samedi du mois d’avril 2018 ? Ne reculant devant aucune cascade, « Devine où je suis… » a interrogé Marion, la discothécaire et Urwana, la directrice des lieux sur la genèse de cette belle aventure.

Comment et pourquoi la Médiathèque de Marennes a-t-elle été choisie pour fêter les 20 ans du Chantier ?

Marion et Urwana : Quand l’idée de la tournée a germé, Emilie Yakich nous a rapidement proposé d’être lieu d’accueil. C’est vrai que la médiathèque tisse des liens récurrents avec le Chantier depuis plusieurs années : nous avons pu découvrir de nombreux artistes, les faire connaître à notre public et parfois les accueillir dans nos murs. C’est un partenariat qui fait sens dans notre travail de médiation et ce, d’autant plus que nous travaillons beaucoup sur la francophonie. Quant à l’espace d’accueil, Emilie voulait un lieu atypique du patrimoine local. C’est ce qui a déterminé le choix de la chapelle. Ensuite, nous avons cherché une voix qui irait bien avec l’acoustique du lieu et Raphaële Lannadère s’est imposée comme une évidence. Il fallait aussi une voix masculine et c’est Fred Nevché qui a été choisi tout naturellement car c’est un habitué de Marennes où il est déjà venu plusieurs fois. En plus, Raphaële et Fred se connaissent bien, ils ont déjà collaboré ensemble et ils sont très complices. Julien Lefevre a été la cerise sur le gâteau, il travaille avec Fred et avec Raphaële, le lien parfait !

Et vous, comment avez-vous connu Le Chantier des Francos ?

Marion : En fait, mon tout premier contact avec Le Chantier des Francos  a été de remplir un dossier de candidature pour tenter d’y inscrire un groupe dont je m’occupais avant de travailler à la médiathèque. Mais finalement, ma  première fois au Chantier en tant que spectatrice, est relativement récente : ça doit faire environ 6 ans. Et je suis tout de suite tombée amoureuse de l’endroit.

Urwana : J’ai connu Le Chantier assez rapidement en arrivant en Charente-Maritime, il y a 6 ans, notamment grâce à Marion. J’ai adhéré très rapidement au concept car j’aime l’idée de découvrir de nouveaux artistes. C’est une chance de profiter de cette proximité rare lors des concerts et de pouvoir partager un moment avec eux après les concerts.

Quels sont vos souvenirs les plus marquants du Chantier ?

Urwana : Je me souviens de la prestation l’an dernier du groupe Agar Agar, que j’adore. La chanteuse était complètement en transe et elle se laissait aller totalement. J’ai eu la sensation de vivre un moment rare. Sinon cette année, il y a eu un moment privilégié avec Malik Djoudi après son concert, de beaux échanges avec une belle personne. J’aimais déjà beaucoup l’artiste mais j’ai aussi pu apprécier l’homme.

Marion : Mes soirées préférées sont celles que j’ai passées avec mes camarades du Chantier des Profs. (Si tu veux savoir ce qu’est le Chantier des Profs, clique ici !). L’ambiance y est toujours très joyeuse.

L’année dernière Inüit m’a fortement impressionnée. Mais mon plus joli souvenir c’est peut-être Juliette Armanet qui m’avait transportée avec son piano alors que ce jour-là on ne devait pas être plus de douze dans la salle ! Un petit bémol quand même, quand on se met contre le mur de gauche et qu’ils mettent la clim, on a la tête congelée ! (*)

Merci à Marion et Urwana d’avoir répondu à mes questions ! Et mille mercis supplémentaires  pour leur très précieuse aide dans la rédaction de cet article. C’est simple, sans elles il n’y aurait pas eu d’article !

(*)La rédaction de « Devine où je suis… » tient à s’associer pleinement à cette remarque hautement pertinente qui rappellera des souvenirs sibériens aux plus habitués de nos lecteurs… Il faut néanmoins préciser que sans la clim, la température est rapidement équatoriale.

 

Si vous aimez... Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *