L’art de faire chanter les profs…

Il y a quelques jours, à deux pas du port de La Rochelle, une cinquantaine d’enseignants et de professionnels de la culture venus de toute la France se retrouvaient pour la 20ème édition du Chantier des Profs, organisé sous l’égide des Francofolies et du réseau Canopé. Au programme, trois jours de formation bien remplis : des ateliers de pratique, de la chanson, du mouvement, des rencontres, des conférences, des concerts mais aussi des huitres, de la joie et des verres partagés.

Pour t’aider à te faire une idée plus précise du Chantier des Profs 2020, voici quelques échantillons de moments glanés :

Fin janvier, les heureux stagiaires ont ainsi pu découvrir Les Enfants de la Zique, ressource pédagogique en ligne que tu peux explorer en cliquant ici. Ils ont également pu travailler sur le thème de l’engagement à travers les chansons de Camélia Jordana disponibles sur la plateforme, tout en questionnant le rôle social des artistes et la place des femmes dans la musique grâce aux conférences de la très brillante journaliste et écrivaine Gabrielle Tuloup.

Enseignants et professionnels de la culture ont aussi participé à des ateliers de pratique avec certains des artistes choisis pour accompagner les actions éducatives des Francofolies. Laura Cahen, Coline Rio (chanteuse du groupe Inüit), Benjamin Lafont et Sacha Taillet (membres du groupe Shelmi) ont ainsi animé des ateliers de création collective, donnant naissance à de nouvelles versions des chansons de Camélia Jordana.

Les participants du Chantier des Profs ont également croisé ceux du Chantier des Francos.

Les stagiaires ont ainsi chanté et bougé leur corps sous la houlette de Carole Masseport et Bénedicte Le Lay, contributrices du Chantier des Francos. Ils ont ensuite échangé avec Mademoiselle K et Sébastien Hoog, autres contributeurs du Chantier des Francos.  Et ils ont parallèlement découvert le travail des 3 artistes en résidence au Chantier des Francos au même moment : Clara Ysé, Ian Caulfield et Lucie Antunes (3 magnifiques artistes dont je ne manquerai pas de te reparler très bientôt ! ).

Autant te dire que les journées étaient denses et riches en émotion et que les nuits étaient courtes (et denses et riches en émotion aussi !).

Si l’envie te prenait de participer à l’expérience en 2021, n’hésite pas à fureter sur le site des Francofolies et plus exactement sur ces pages-là. Et surtout, tiens-toi prêt à t’inscrire à l’automne prochain !

Sache aussi que cette proposition s’inscrit plus largement dans le cadre de Francos Educ, dispositif artistique et pédagogique créé par les Francofolies, dans le cadre de leurs missions d’intérêt général, afin de permettre aux enseignants des écoles, collèges et lycées et à leurs élèves d’explorer et de pratiquer la chanson et les musiques actuelles. Tu peux en savoir un peu plus en cliquant ici (mais reviens vite, je t’attends pour la suite !).

Depuis la création du dispositif, une délicieuse ribambelle d’artistes s’est associée aux projets de Francos Educ.

Pomme, Ben Mazué, Voyou, La Maison Tellier, Cléa Vincent, Catastrophe, Monsieur Roux, Lewis Evans, Florian Mona, Mazarin, L. (Raphaële Lannadère) et bien d’autres ont ainsi fait partie de cette belle aventure !

Et ce n’est pas fini, puisque Baptiste W. Hamon, Laura Cahen, Laurent Lamarca, Mariscal, Luciole, Thé Vanille, Shelmi, Buridane et Inüit sont de la partie pour l’année scolaire 2019/2020. (Si tu cliques sur leur nom, un de leurs clips apparaitra comme par magie).

La plupart sont d’ailleurs sur la jolie photo de classe en plein air qui sert de couverture à cet article. Photo prise en novembre 2019 lors du séminaire annuel de formation destiné aux artistes Francos Educ. Tu y vois, debouts de gauche à droite : Celio et Sacha de Shelmi, Baptiste W. Hamon, Ben de Shelmi, Valentin de Thé Vanille, Wilfried Hildebrandt et Pierre qui accompagnèrent la joyeuse bande pendant le séminaire. Puis accroupis : Nastasia et Théo de Thé Vanille et Laurent Lamarca. Et enfin, en plein centre : Luciole et Laura Cahen.

En faisant cette photo sur le port de La Rochelle, une question s’était d’ailleurs mise à me trotter dans la tête :

Quel genre d’élèves étaient-ils ?

Ne reculant devant rien,  je leur avais posé la question, équipée de mon petit téléphone qui filme. Voici le résultat :

(Où l’on apprend que le premier rang est une cachette idéale pour jouer au golf et que les cours de sciences permettent de développer des compétences en dessin.)

Ancien cancre ou premier de la classe, ce joyeux petit monde reprend cette année son cartable, mais aussi son clavier ou sa guitare de pèlerin pour accompagner les projets musicaux de Francos Educ dans les établissements scolaires des six coins de l’hexagone. Et l’on devine déjà les yeux qui brillent, les sourires qui se déploient, l’école qui prend du sens et les souvenirs qui se fabriquent…

La preuve dans cette vidéo qui raconte très joliment l’expérience des Classes Chanson proposées ces dernières années à Marseille et La Rochelle :

Avant de te quitter, et si le sujet t’intéresse, sache que j’avais déjà évoqué les actions de Francos Educ au cours des années précédentes ici et aussi . Profites-en pour une faire une séance de rattrapage.

Si vous aimez... Partagez !

2 commentaires sur “L’art de faire chanter les profs…

  1. C’est une magnifique expérience ce chantier des profs ! Rencontres , pratiques musicales, montages de projets : trois jours intenses bien rafraîchissants !
    Certaines rencontres peuvent même se terminer en musique dans un salon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *